Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8-9 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8-9 / 48 Next Page
Page Background

La Ville, théâtre des

nouveaux conflits

Aujourd’hui, la ville apparaît de

par le monde, avec une insis-

tante cruauté, comme le nœud

des conflits qui traversent nos

sociétés. Les événements du

13 novembre en France ont

donné lieu à une réaction au

niveau de tout l’État, ce qui paraît

normal vu l’ampleur des attaques.

Toutefois, me semble-t-il, le bon

niveau d’implication se situe au

plan du tissu urbain, là où les

violences naissent et prospèrent.

En l’occurrence, ces événements

relèvent aussi largement de

l’environnement

international.

Cela pose la question de la poli-

tique étrangère de la ville, de la

connaissance des communautés

qui l’habitent et du rôle du maire.

La montée en puissance

des communautés

Il y a deux éléments majeurs dans

la progression des migrants : les

déplacements de personnes liés à

des conflits et l’arrivée de travail-

leurs à la recherche d’emploi,

favorisée par le vieillissement

des populations en Europe. C’est

particulièrement spectaculaire en

Allemagne, mais si on regarde les

ratios, ce ne sont qu’un million

de personnes sur 81 millions.

Les migrations en mondialisation

sont un phénomène majeur.

La conjonction de ces deux

mouvements fait que, actuelle-

ment, le message de l’intégration

est parfois brouillé. Beaucoup

émigrent en recherchant du

travail, résident et s’installent

tout en restant à l’écoute de leur

pays d’origine et de ses médias,

partagent les

us

et coutumes du

pays d’accueil tout en restant, plus

que pour les générations passées,

attachés à leurs traditions et leurs

identités. Ne sommes-nous pas

en train de vivre une citoyenneté

éclatée ?

I

LES LIGNES QUI SUIVENT DONNENT UN POINT DE VUE

D’UNE GRANDE MATURITÉ ET UNE COMPRÉHENSION EN

PROFONDEUR DES COMMUNAUTÉS, DE LA RELIGION. ELLES

DONNENT DES CLÉS POUR DÉFINIR LA MISSION DU MAIRE

DANS LE MONDE D’AUJOURD’HUI ET LA PLACE DU CITOYEN.

I

Biographie :

Professeur de relations

internationales et de

géopolitique à l’ESSEC,

d’origine libanaise,

spécialiste du Moyen-

Orient, de l’islam et de

la sociologie des conflits,

Joseph Maïla est aussi le

premier laïc à avoir occupé

le poste de recteur de

l’Institut catholique de

Paris en 2004. En 2009,

il prend la direction du Pôle

religions créé au ministère

des Affaires étrangères

français par Bernard

Kouchner. Il en dirige la

Prospective, de 2010 à

2012. Joseph Maïla a dirigé

le Centre de recherche sur

la paix (CRP) et l’Institut de

formation à la médiation et

à la négociation (IFOMENE)

qu’il a fondé à l’Institut

catholique de Paris.

Il est également membre

du comité de parrainage

de la Coordination pour

l’éducation à la non-

violence et à la paix, et

intervient comme expert

auprès d’organisations

internationales.

Joseph

MAÏLA

© Droits réservés, Le Figaro

Par

Joseph Maïla

Professeur de relations internationales, spécialiste du Moyen-Orient,

de l'islam et de la sociologie des conflits

Gérer la diversité

dans une vision

de solidarité

Levé de soleil sur Sarajevo.

La ville apparaît de par le monde,

avec une insistante cruauté, comme

le nœud des conflits qui traversent

nos sociétés

©photoanto/Fotolia

Regards

décalés

I

8

I

I

9

I

Cahier de réflexion

des maires francophones

Paris -

France