Suivez-nous sur : Contactez-nous

Abonnez-vous à notre bulletin d’information

Votre adresse de messagerie est utilisée pour vous envoyer les actualités concernant l’AIMF. Vous pouvez à tout moment utiliser vous désabonner en utilisant la case ci-dessous

Fermer
Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Le confinement est-il une mesure adaptée en Afrique ?

  • Partagez cette page

Thème(s) :  Santé

De plus en plus de pays africains confinent leurs populations, en suivant les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon le professeur Alex Broadbent, directeur de l’Institut pour le futur du savoir, à l’université de Johannesburg, ces recommandations ne seraient pourtant pas adaptées au contexte africain.

S’exprimant dans les colonnes de Ouest France vendredi dernier, Alex Broadbent, craignait que l’instauration de mesures de confinement en Afrique ne risque « de faire bien plus de dégâts que le coronavirus lui-même ».

Extraits :

"Dans les grandes villes africaines, les pauvres vivent dans des quartiers surpeuplés et insalubres, où il est très difficile d’imposer le confinement. C’est ce que l’on voit en Afrique du Sud, où 58 millions de personnes sont confinées depuis une semaine. Les gens continuent à sortir dans la rue dans les bidonvilles, malgré une forte
présence de l’armée et de la police qui a tué trois personnes lors d’interventions, soit presque autant que le nombre de morts provoqués par le coronavirus."

"Confiner, c’est lourdement pénaliser les pauvres, qui vivent au jour le jour de petits boulots. Les gens vont souffrir de la faim. A-t-on pensé à leurs enfants ? Le confinement va faire bien plus de dégâts que le coronavirus lui-même. La Chine n’a imposé un confinement que dans les zones les plus touchées. L’Ouganda envisage de faire de même. Des quarantaines localisées sont possibles en Afrique où il y a souvent des espaces vides entre les quartiers."

Association Internationale
des Maires Francophones

9, rue des Halles
75001 Paris (FRANCE)
Téléphone / + 33 1 44 88 22 88
Fax / + 33 1 40 39 06 62

AIMF OIF