Skip to content

Accès à l’éducation, participation à la vie publique, soutien à l’entrepreneuriat et accompagnement en temps de crise : l’action soutenue par notre réseau répond aux besoins immédiats des femmes autant qu’elle facilite la réalisation de leurs projets d’avenir.
Chaque année, l’AIMF investit plus de 1.5 million d’euros pour soutenir les projets locaux qui permettent d’avancer vers une égalité réelle.
Vie urbaine, accès à l’éducation : lever les contraintes qui pèsent sur les femmes
L’AIMF appuie les projets des municipalités qui apportent des réponses concrètes pour lever les contraintes qui pèsent sur les filles en matière de charges familiales (corvée d’eau, grossesses précoces) et d’accès aux équipements sanitaires adaptés dans les écoles. Au total, près de 9 millions d’euros ont été investis dans ces programmes au cours des 6 dernière années.

Au Cameroun, le programme FEDACAM – Femmes et Energie Durable est mené avec le Réseau des Femmes élues locales du Cameroun, l’Ademe et la Fondation Véolia. Ce programme d’éclairage solaire des rues améliore la sécurité des déplacements et l’alimentation électrique des hôpitaux et centres de santé. Il est mis en place dans 7 communes camerounaises dirigées par des femmes.

– Programme ISSV-Planification familiale
– Accès à l’eau : Exemples des programmes à Rosso, Nouakchott
– FEDACAM : Femmes et énergie durable au Cameroun

Pour l’autonomisation économique : soutenir l’entrepreneuriat au féminin, même en temps de crise
– Un appui aux petites entrepreneuses et commerçantes particulièrement touchées par la crise du Covid

Pour la production des masques, dispositifs de lavage de mains et autres matériels fournis aux communes dans le contexte de crise, l’AIMF a fait appel à l’entrepreneuriat local féminin et aux coopératives de femmes. Une démarche qui a permis de renforcer l’accès aux matériels de protection, tout en soutenant ces commerçantes dans cette passe difficile. Exemple au Cameroun
Dans les Grands Lacs, à travers la PALPGL que finance l’AIMF, les Maires des villes frontalières ont pu organiser des transports par camion autorisé, malgré la fermeture de la frontière, pour permettre la circulation des marchandises rwandaises et donc soutenir le maintien d’activité des commerçantes transfrontalières.

– A Garoua (Cameroun), l’AIMF appuie depuis 2016 la municipalité pour la mise en place d’Associations de Femmes pour l’Epargne et le Crédit.

Gérées par les femmes, ces associations permettent de les soutenir pour la mise en place d’activités génératrices de revenus, de les former et de les sensibiliser à leur place dans la vie économique et sociale de la cité. Les 175 000 € investis par l’AIMF et la mairie ont joué un effet d’amorçage essentiel : 884 000 € ont été épargnés par les AFEC, redistribués aux membres sous forme de crédit pour développer leur activité. Ce programme pilote a reçu le 1er Prix national FEICOM / ONU Habitat en 2019, avec une dotation de 76 000 € qui sera réinvestie dans les AFEC.

En savoir plus

Pour de nouvelles représentations : valoriser et soutenir les femmes leaders
Valoriser les femmes leaders et soutenir leurs initiatives, c’est donner de la force à toutes les autres !

L’AIMF encourage la représentation des femmes dans la vie politique locale en soutenant leurs réseaux nationaux, ainsi que le REFELA, Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique. Avec le Réseau des Femmes Leaders du Maghreb, elle soutient aussi le dialogue entre associations de femmes et autorités locales.

Depuis 2017, elle décerne également chaque année le Prix AIMF de la Femme Francophone pour promouvoir la participation et le leadership des femmes dans le développement local.

Les axes forts de la coopération entre l’AIMF et les villes béninoises

  • Le numérique au service des populations et de la bonne gouvernance

Sur ce sujet existe entre l’AIMF et les villes béninoises une longue tradition de coopération autour de la modernisation des services financiers, de l’informatisation de l’état civil et services financiers, ou encore de la mise en place d’un SIG à Porto Novo dès 2005. Plus récemment, la mise en place de guichets uniques dans le cadre du projet PAACOL mené par l’ANCB et l’AIMF avec l’appui de Union européenne, la relance de l’adressage de Porto-Novo, ou encore l’appui à la création du Pôle numérique de la Ville de Cotonou s’inscrivent dans cette démarche.

 

  • Le développement urbain durable et la lutte contre les changements climatiques

La prise en compte des enjeux environnementaux est au cœur des projets d’amélioration des conditions de vie des populations menés avec les villes béninoises. Un projet d’équipements énergétiques photovoltaïques est en cours dans le Zou, et un projet en instruction sur la même thématique pour la ville de Lokossa. Dans le Mono, c’est autour de la sécurisation du service intercommunal de collecte et de traitement des déchets qu’une coopération a été mené entre 2017 et 2020.

 

En matière de construction durable, un travail a été mené dès les années 200 sur le patrimoine culturel et la mise en valeur des techniques constructives traditionnelles. En 2020, c’est à Cotonou que le cahier de charge AIMF pour l’architecture durable a vu sa première application, dans la construction du siège de l’Association Nationale des Communes du Bénin, bâtiment modèle construit avec l’appui de l’AIMF.

A noter également que les villes béninoises sont très impliquées dans la Commission permanente Développement Durable de l’AIMF.

 

  • La valorisation du patrimoine et le travail de mémoire

Avec la ville de Ouidah, qui porte l’histoire et la mémoire de la traite négrière, une coopération emblématique est en cours pour renforcer le travail mémoriel en s’appuyant sur un projet culturel contemporain. Ainsi a été inauguré en 2021, le Centre culturel de rencontre international John Smith, installé sur le site qui abrite l’ancien tribunal colonial.

 

Un travail est en cours avec les villes de Cap Haïtien et de la Nouvelle Orléans, également membres de l’AIMF, pour construire une coopération autour de la démarche initiée à Ouidah.

 

  • Droits des femmes : renforcer l’accès à la planification familiale

Particulièrement mobilisée sur les sujets d’égalité de genre, l’Association Nationale des Communes du Bénin a souhaité développer un accompagnement aux communes du Bénin pour la mise en œuvre de politiques de planification familiale. Le programme mené avec l’AIMF dans le cadre de l’ISSV (partenariat avec la Fondation Gates), a permis de renforcer les communes pionnières sur le sujet au Bénin, de documenter leurs expériences et d’alimenter le plaidoyer national pour un environnement favorable à l’implication des villes pour la Planification Familiale.

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités