Skip to content

Montréal : un plan d’ampleur pour la protection et la valorisation de la langue française

Partagez cet article

Parce que « la situation du français à Montréal est particulièrement préoccupante », le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge, accompagné de la mairesse Valérie Plante, a annoncé le vendredi 01 septembre 2023, un financement de 1,5 million de dollars pour la protection et la valorisation de la langue française. Un investissement qui ciblera particulièrement les nouveaux arrivants, le milieu des affaires, les jeunes et le milieu culturel.

Quel avenir pour la langue française au Québec ?

A Montréal, métropole francophone des Amériques, l’enjeu de la vitalité de la langue française se pose avec acuité. Les spécialistes estiment que la langue française est en péril au Québec et que le gouvernement québécois doit intervenir rapidement pour renverser cette tendance au déclin. L’avenir de la langue française va se jouer sur l’île de Montréal, sur la propension des immigrants à adopter le français quand ils s’installent au Québec et sur la capacité à maintenir un équilibre face au phénomène d’anglicisation des jeunes Montréalais. 

En savoir plus sur : Quel avenir pour la langue française au Québec ?

Montréal est un acteur incontournable pour protéger et valoriser la langue française. M. Roberge a d’ailleurs salué le leadership de la Ville de Montréal en la matière. Le 22 mars 2021, la Ville de Montréal a ainsi lancé son premier Plan d’action en matière de la valorisation de la langue française pour la période 2021-2024, et qui s’appliquera sur l’ensemble de ses services et de ses 19 arrondissements.

« La langue française fait notre renommée à travers le monde et notre administration pose des gestes inégalés pour la protéger. Aimer le français, c’est ça qu’on veut ; c’est ça, notre objectif ultime« 

Mme Valérie Plante, Mairesse de Montréal.

Un appui de 1,5 million CAD à la métropole pour valoriser le français

Joignant leurs efforts, la Ville de Montréal et le Gouvernement du Québec entendent renforcer encore l’action entreprise à l’échelle locale pour valoriser et soutenir la langue française. L’investissement annoncé par le Ministre de la Langue française M. Jean-François Roberge va ainsi permettre de financer des activités sportives, économiques et culturelles, incluant :

  • la tenue d’une Dictée des municipalités,
  • un Rendez-vous des affaires francophones,
  • le lancement de campagnes de rayonnement de la langue française,
  • le financement des célébrations de la Fête nationale dans la métropole,
  • la bonification du fonds destiné aux organismes et festivals montréalais pour rehausser leur programmation francophone.

Le ministre a insisté qu’un tel montant, « c’est quand même important », et qu’il s’ajoute à d’autres mesures déjà établies et qui seront prises dans le futur.

« Il faut s’attendre à ce que le gouvernement du Québec étende ce genre de financement à d’autres municipalités du Québec, de Gatineau à Gaspé, mais les efforts pourraient aussi prendre la forme de politiques, par exemple ».

Jean-François Roberge, Ministre de la Langue française.

Au-delà de l’action publique, le Ministre Roberge, la Mairesse Plante et la Présidente du comité exécutif, Dominique Ollivier ont rappelé l’importance d’une mobilisation plus large autour de cet enjeu, notamment à travers la mobilisation du monde économique : « La classe politique aura besoin d’un sérieux coup de pouce du milieu des affaires dans ses efforts« .

« Nous voulons que le français soit vraiment la langue de travail à Montréal et ouvrir tout le potentiel de l’espace francophone »,

Dominique Ollivier, Présidente du comité exécutif de la ville de Montréal.

Ces articles pourraient vous intéresser

Nous souhaitons mobiliser des jeunes ambassadeurs, étudiants en urbanisme, architecture, paysage, ingénierie ou design au travers d’un appel à projets pour répondre en mobilisant toute leur culture et leur imagination à la question suivante : « Quelles formes prendront les villes en 2050 ? Atténuation, adaptation aux changements climatiques, vivre ensemble… ». Les propositions peuvent exprimer différents objectifs : inclusivité, décarbonation, végétalisation, résilience, gestion de l’eau dans les villes, mobilités propres….

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités