Skip to content

Découvrir le film

Play Video

Depuis 40 ans, l’AIMF regroupe les Maires convaincus qu’en changeant la ville, nous pourrons changer le monde. Plutôt que de penser en termes de Nord ou de Sud, d’ethnicité ou de religion et de se concentrer sur ce qui divise, elle constitue un fil rouge qui rassemble autour d’une certaine idée de voir le monde.

Nos valeurs

A travers l’AIMF, les Maires portent collectivement un projet de société : construire des villes durables dans leurs aspects sociaux, économiques et environnementaux grâce à une gouvernance inclusive et ouverte.

L’adhésion à l’AIMF est ainsi un acte porteur de sens, un engagement non seulement à s’ouvrir sur d’autres manières de voir mais aussi à défendre quotidiennement ces valeurs partagées que sont :

  • la solidarité
  • le dialogue
  • le respect de la diversité
  • l’égalité
  • la place de l’humain dans l’urbain
  • la protection de l’environnement.

Notre histoire

Fondée en 1979 autour d’une certaine idée des villes qui ont la langue française en partage, l’AIMF a évolué en même temps que changeaient le statut, le périmètre d’intervention et le leadership politique des autorités locales.

L’espace privilégié d’échange et de solidarité qu’elle offre aux maires des métropoles francophones accompagne ainsi depuis plus de 40 ans les mutations du monde local et de la solidarité internationale entre les villes.

En savoir plus

Quelques dates

1979
•  Création de l’AIMF à l’initiative des maires de Paris et Québec, MM. Jacques Chirac et Jean Pelletier.
• 20 villes membres

 

1990
• Création, à Tunis, du Fonds de Coopération, qui permet de financer la réalisation de projets d’équipement urbain.

 

1995

• L’AIMF devient Opérateur direct de la Francophonie (Résolution 19 du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie).

 

En savoir plus

Fédérer les énergies pour promouvoir des politiques ambitieuses et responsables au service d'une urbanité plus respectueuse de l'Homme, de l'environnement et du vivant.

Porter collectivement des projets de terrain, utiles aux populations, et qui dessinent de nouvelles perspectives au vivre-ensemble, à l'égalité, à la diversité.

Missions

▪️ Développer une réflexion collective sur le développement urbain et la gouvernance locale pour promouvoir des villes durables, inclusives, solidaires. 

▪️ Fédérer les énergies autour des projets portés et mis en œuvre par les villes, au bénéfice direct des populations. 

▪️ Soutenir la coopération décentralisée en facilitant les  mises en lien et en appuyant les partenariats.

▪️ Faire valoir le rôle des Maires et de la diplomatie des villes pour répondre aux grands défis mondiaux

Démarche

▪️ Une démarche intégrée qui lie réflexion et action de terrain.

 

▪️ Une recherche constante d’ouverture et de complémentarité : avec les Etats et Gouvernements, les organisations internationales, les universités, le secteur prive, la société civile et ses diasporas…

 

▪️ Un appui aux projets de taille intermédiaire voulus et mis en œuvre par les villes : pour répondre aux priorités du terrain et valoriser l’expertise des territoires.

 

▪️ Un pont entre municipalités et bailleurs : l’AIMF rapproche attentes des villes et priorités des bailleurs, et construit des partenariats élargis autour des projets de ses membres.

 

▪️ Une gestion rigoureuse des projets. L’AIMF met en place des procédures exigeantes, qui offrent des garanties de gestion opérationnelle et financière aux plus hauts standards.

Outils de coopération

▪️ Appui au développement urbain : le Fonds de coopération. Créé en 1990, le Fonds de coopération de l’AIMF est un outil pionnier de financement de programmes de développement urbain dans le cadre de la coopération décentralisée.

 

▪️ Appui au renforcement de la gouvernance locale. Pour mettre en place des programmes transversaux de modernisation des services municipaux, de plaidoyer et de renforcement de la diplomatie des villes, l’AIMF mobilise le soutien des organismes supranationaux et des Etats.

 

▪️ Fonds d’urgence. Créé en 2001, le Fonds d’Urgence de l’AIMF est l’expression de la solidarité en faveur des villes victimes d’une catastrophe ou d’une crise grave.

 

En savoir plus

Programmation

La programmation stratégique de l’AIMF trace les grandes lignes de l’action du réseau, en cohérence avec le Cadre stratégique de la Francophonie. 

 

Elle est adoptée tous les 5 ans par l’Assemblée générale.

 

📄 Programmation 2019-2023

📄 Programmation 2014-2018

📄 Programmation 2010-2013

L'AIMF rassemble les décideurs locaux au plus haut niveau : à l'Assemblée générale comme au Bureau siègent les Maires en titre. Une garantie forte d'impact et de durabilité pour les actions engagées.

Au quotidien, le fonctionnement de l'AIMF et le suivi des coopérations s'appuient sur un Secrétariat Permanent resserré et agile.

Bureau

Un Bureau élu pour deux ans, représentatif de la diversité des membres de l’association.

 

Présidente

  • Mme Anne HIDALGO, Maire de Paris

Vice-Président-Secrétaire général

  • M. Robert BEUGRE MAMBE, Ministre-Gouverneur du District d’Abidjan

Vice-Président-Trésorier

  • M. Willy DEMEYER, Bourgmestre de Liège

Vice-Présidents

  • M. Gentiny NGOBILA MBAKA, Gouverneur de Kinshasa
  • Mme Lydie POLFER, Bourgmestre de Luxembourg
  • Mme Fatimetou ABDEL MALICK, Présidente du Conseil régional de Nouakchott, Présidente de CGLUA
  • Mme Souad ABDERRAHIM, Maire de Tunis
  • M. Bruno MARCHAND, Maire de Québec

Toute la composition du Bureau

Assemblée
générale

Composée de l’ensemble des membres, l’Assemblée générale se réunit chaque année pour définir les orientations de l’association ainsi que les grands principes de son action.

 

Dans ce cadre, elle se saisit d’un thème de réflexion, adopte des recommandations et un programme d’action.

 

Elle se prononce sur le rapport moral, administratif et financier de l’association, ainsi que sur le projet de budget.

 

Elle se prononce également sur les demandes d’adhésion et, tous les deux ans, élit le Bureau.

Secrétariat
permanent

Organe exécutif, le secrétariat permanent assiste le Bureau et le Président de l’association dans leurs tâches respectives.

 

Après accord du Bureau, la Présidence a nommé M. Pierre BAILLET Secrétaire permanent. Il est entouré d’une équipe administrative et technique de 12 personnes.

 

Au-delà de l’équipe permanente, une centaine d’experts des collectivités et associations membres de l’AIMF interviennent chaque année pour accompagner la mise en œuvre des projets qu’elle soutient.

 

📣 Offres d’emploi et missions temporaires

Le financement de l'AIMF

Le financement de l’AIMF et de ses projets d’appui aux membres mobilise des partenaires publics et privés, diversifiés, dans une recherche constante de mise en complémentarité. 

 

Ces financement abondent des outils de coopération spécifiques pour appuyer le développement urbain et l’amélioration des conditions de vie des populations (Fonds de coopération), renforcer la gouvernance locale et les plaidoyers des villes (Fonds opérateur) et apporter une aide d’urgence aux villes qui font face à des situations de crise (Fonds d’urgence).

 

Le fonctionnement du secrétariat permanent, d’animation du réseau et des instances est couvert par les cotisations statutaires ou volontaires des membres, ainsi que par certains bailleurs stratégique (France, Union européenne).

 

Pour 2022, le budget prévisionnel de l’AIMF voté lors de l’Assemblée générale tenue à Kigali en juillet 2021, s’élève à 7 615 800 euros.

Documentation institutionnelle

L'AIMF, ce sont 325 capitales, métropoles et associations de villes de 54 pays, représentant plus de 180 millions d'habitants.

Les nouvelles demandes d'adhésion sont examinées chaque année par l'Assemblée générale. Pour tout savoir sur les modalités d'adhésion, cliquez ci-dessous.

Des villes membres engagées !

Avec plus de 2,3 M€ de subventions annuelles, les villes autofinancent près du tiers du budget annuel de l’AIMF.
 

Ces financements regroupent les cotisations statutaires, le co-financement des projets par les villes partenaires et par les villes bénéficiaires (20% du budget total du projet au minimum), mais aussi les subventions annuelles accordées par certaines villes qui ont souhaité donner à leur engagement pour l’association un poids particulier : Paris, Bordeaux, Genève, Liège, Luxembourg, Lausanne.

Etats & gouvernements, partenaires historiques

Pour son fonctionnement et pour la mise en œuvre de ses programmes, L’AIMF peut compter sur l’engagement durable de plusieurs Etats et gouvernements.

 

  • La FRANCE soutient le fonctionnement et les programmes de l’AIMF depuis 1997. Cet appui durable est formalisé par une convention d’objectifs et de moyens. En 2022, les subventions reçues de la France s’élèvent  à 2,3 Millions d’euros. 
  • La WALLONIE contribue depuis 1998 au Fonds de coopération de l’AIMF. Un appui qui s’est fortement accru ces dernières années, passant de 300 000 € en 2016 à près de 700 000 € en 2021. 
  • La CANADA contribue depuis 1997 au Fonds de coopération de l’AIMF. En 2021, sa subvention s’élève à 500 000 CAD (380 000 €)
  • Le Gouvernement du QUEBEC soutient depuis 1990 l’AIMF. Sa subvention annuelle de 85 000 CAD (64 000 €) contribue aux programmes d’appui à la gouvernance locale.
  • Depuis 2018, le CAMEROUN contribue lui aussi régulièrement au financement de l’AIMF.

L'Union européenne, partenaire stratégique
de l'AIMF

Dès 2007, l’AIMF a été pionnière pour renforcer la coopération internationale entre autorités locales et Union européenne. 

 

Après la mise en œuvre de plusieurs programmes réussis sur cofinancement de l’UE, l’année 2015 a marqué un tournant avec la signature du Partenariat stratégique AIMF-UE

 

Renouvelé en 2022, ce Partenariat est un accord de fond, politique. A travers lui, la Commission européenne et l’AIMF s’engagent à mener des actions fondées sur des valeurs et engagements partagés.

 

Pour la période 2022-2025, la subvention de l’Union européenne à l’AIMF s’élève à 3.8 M€.

 

S’y ajoutent les fonds mobilisés auprès des Délégations de l’Union européenne dans les pays partenaires pour  la mise en œuvre de projets spécifiques. 

Des relations privilégiées avec la Francophonie institutionnelle

En 1979, l’AIMF a été l’une des premières organisations francophones mise sur pieds, une étape majeure dans la construction d’une Francophonie institutionnelle.

 

Depuis 1995, l’AIMF est reconnue comme Opérateur direct de la Francophonie.

 

A ce titre, elle contribue à la mise en œuvre des grandes missions tracées par le Sommet de la Francophonie, et porte la voix des Maires auprès des instances francophones.

 

En savoir plus

Un cercle élargi de bailleurs publics et privés

Autour des programmes des villes membres, l’AIMF mobilise un cercle élargi de bailleurs publics et privés. 

 

  • Fondation Bill & Melinda Gates : Engagé depuis 2017, ce premier partenariat entre une grande Fondation nord-américaine et l’AIMF cible l’amélioration des services urbains clés. La première phase de l’ISSV a permis la mise en place de 15 projets pilotes en 4 ans grâce à un cofinancement de 4.75M$.

  • Agences de l’eau, SIAAP et Syctom : A travers le mécanisme de la loi Oudin-Santini et du 1% déchets, l’AIMF mobilise ces partenaires pour appuyer les projets d’eau et d’assainissement de ses villes membres. 

  • Banque mondiale : La Banque mondiale appuie l’AIMF pour la mise en œuvre de programmes intégrés de modernisation de la gestion financière des collectivités locales. 

Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor.

Donec id elit non mi porta gravida at eget metus. Curabitur blandit tempus porttitor. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper.

Le Congrès de l’AIMF s’est tenu à Tunis et en ligne les 9 et 10 décembre, autour de trois temps forts : un Colloque sur Ville et numérique, la réunion du Bureau de l’association ainsi que celle de l’Assemblée générale. 130 délégations de Maires et de partenaires internationaux venant de 33 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe, ont participé aux débats sous un format innovant qui a couplé présentiel et distanciel. Après une année marquée par les crises, cet événement est un symbole de la détermination des Maires à renforcer la solidarité et le dialogue des cultures à partir des territoires.

Play Video

Découvrir le film

Play Video

Depuis 40 ans, l’AIMF regroupe les Maires convaincus qu’en changeant la ville, nous pourrons changer le monde. Plutôt que de penser en termes de Nord ou de Sud, d’ethnicité ou de religion et de se concentrer sur ce qui divise, elle constitue un fil rouge qui rassemble autour d’une certaine idée de voir le monde.

Nos valeurs

A travers l’AIMF, les Maires portent collectivement un projet de société : construire des villes durables dans leurs aspects sociaux, économiques et environnementaux grâce à une gouvernance inclusive et ouverte.

L’adhésion à l’AIMF est ainsi un acte porteur de sens, un engagement non seulement à s’ouvrir sur d’autres manières de voir mais aussi à défendre quotidiennement ces valeurs partagées que sont :

  • la solidarité
  • le dialogue
  • le respect de la diversité
  • l’égalité
  • la place de l’humain dans l’urbain
  • la protection de l’environnement.

Notre histoire

Fondée en 1979 autour d’une certaine idée des villes qui ont la langue française en partage, l’AIMF a évolué en même temps que changeaient le statut, le périmètre d’intervention et le leadership politique des autorités locales.

L’espace privilégié d’échange et de solidarité qu’elle offre aux maires des métropoles francophones accompagne ainsi depuis plus de 40 ans les mutations du monde local et de la solidarité internationale entre les villes.

En savoir plus

Quelques dates

1979
•  Création de l’AIMF à l’initiative des maires de Paris et Québec, MM. Jacques Chirac et Jean Pelletier.
• 20 villes membres

 

1990
• Création, à Tunis, du Fonds de Coopération, qui permet de financer la réalisation de projets d’équipement urbain.

 

1995

• L’AIMF devient Opérateur direct de la Francophonie (Résolution 19 du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie).

 

En savoir plus

Fédérer les énergies pour promouvoir des politiques ambitieuses et responsables au service d'une urbanité plus respectueuse de l'Homme, de l'environnement et du vivant.

Porter collectivement des projets de terrain, utiles aux populations, et qui dessinent de nouvelles perspectives au vivre-ensemble, à l'égalité, à la diversité.

Missions

▪️ Développer une réflexion collective sur le développement urbain et la gouvernance locale pour promouvoir des villes durables, inclusives, solidaires. 

▪️ Fédérer les énergies autour des projets portés et mis en œuvre par les villes, au bénéfice direct des populations. 

▪️ Soutenir la coopération décentralisée en facilitant les  mises en lien et en appuyant les partenariats.

▪️ Faire valoir le rôle des Maires et de la diplomatie des villes pour répondre aux grands défis mondiaux

Démarche

▪️ Une démarche intégrée qui lie réflexion et action de terrain.

 

▪️ Une recherche constante d’ouverture et de complémentarité : avec les Etats et Gouvernements, les organisations internationales, les universités, le secteur prive, la société civile et ses diasporas…

 

▪️ Un appui aux projets de taille intermédiaire voulus et mis en œuvre par les villes : pour répondre aux priorités du terrain et valoriser l’expertise des territoires.

 

▪️ Un pont entre municipalités et bailleurs : l’AIMF rapproche attentes des villes et priorités des bailleurs, et construit des partenariats élargis autour des projets de ses membres.

 

▪️ Une gestion rigoureuse des projets. L’AIMF met en place des procédures exigeantes, qui offrent des garanties de gestion opérationnelle et financière aux plus hauts standards.

Outils de coopération

▪️ Appui au développement urbain : le Fonds de coopération. Créé en 1990, le Fonds de coopération de l’AIMF est un outil pionnier de financement de programmes de développement urbain dans le cadre de la coopération décentralisée.

 

▪️ Appui au renforcement de la gouvernance locale. Pour mettre en place des programmes transversaux de modernisation des services municipaux, de plaidoyer et de renforcement de la diplomatie des villes, l’AIMF mobilise le soutien des organismes supranationaux et des Etats.

 

▪️ Fonds d’urgence. Créé en 2001, le Fonds d’Urgence de l’AIMF est l’expression de la solidarité en faveur des villes victimes d’une catastrophe ou d’une crise grave.

 

En savoir plus

Programmation

La programmation stratégique de l’AIMF trace les grandes lignes de l’action du réseau, en cohérence avec le Cadre stratégique de la Francophonie. 

 

Elle est adoptée tous les 5 ans par l’Assemblée générale.

 

📄 Programmation 2019-2023

📄 Programmation 2014-2018

📄 Programmation 2010-2013

L'AIMF rassemble les décideurs locaux au plus haut niveau : à l'Assemblée générale comme au Bureau siègent les Maires en titre. Une garantie forte d'impact et de durabilité pour les actions engagées.

Au quotidien, le fonctionnement de l'AIMF et le suivi des coopérations s'appuient sur un Secrétariat Permanent resserré et agile.

Bureau

Un Bureau élu pour deux ans, représentatif de la diversité des membres de l’association.

 

Présidente

  • Mme Anne HIDALGO, Maire de Paris

Vice-Président-Secrétaire général

  • M. Robert BEUGRE MAMBE, Ministre-Gouverneur du District d’Abidjan

Vice-Président-Trésorier

  • M. Willy DEMEYER, Bourgmestre de Liège

Vice-Présidents

  • M. Gentiny NGOBILA MBAKA, Gouverneur de Kinshasa
  • Mme Lydie POLFER, Bourgmestre de Luxembourg
  • Mme Fatimetou ABDEL MALICK, Présidente du Conseil régional de Nouakchott, Présidente de CGLUA
  • Mme Souad ABDERRAHIM, Maire de Tunis
  • M. Bruno MARCHAND, Maire de Québec

Toute la composition du Bureau

Assemblée
générale

Composée de l’ensemble des membres, l’Assemblée générale se réunit chaque année pour définir les orientations de l’association ainsi que les grands principes de son action.

 

Dans ce cadre, elle se saisit d’un thème de réflexion, adopte des recommandations et un programme d’action.

 

Elle se prononce sur le rapport moral, administratif et financier de l’association, ainsi que sur le projet de budget.

 

Elle se prononce également sur les demandes d’adhésion et, tous les deux ans, élit le Bureau.

Secrétariat
permanent

Organe exécutif, le secrétariat permanent assiste le Bureau et le Président de l’association dans leurs tâches respectives.

 

Après accord du Bureau, la Présidence a nommé M. Pierre BAILLET Secrétaire permanent. Il est entouré d’une équipe administrative et technique de 12 personnes.

 

Au-delà de l’équipe permanente, une centaine d’experts des collectivités et associations membres de l’AIMF interviennent chaque année pour accompagner la mise en œuvre des projets qu’elle soutient.

 

📣 Offres d’emploi et missions temporaires

Le financement de l'AIMF

Le financement de l’AIMF et de ses projets d’appui aux membres mobilise des partenaires publics et privés, diversifiés, dans une recherche constante de mise en complémentarité. 

 

Ces financement abondent des outils de coopération spécifiques pour appuyer le développement urbain et l’amélioration des conditions de vie des populations (Fonds de coopération), renforcer la gouvernance locale et les plaidoyers des villes (Fonds opérateur) et apporter une aide d’urgence aux villes qui font face à des situations de crise (Fonds d’urgence).

 

Le fonctionnement du secrétariat permanent, d’animation du réseau et des instances est couvert par les cotisations statutaires ou volontaires des membres, ainsi que par certains bailleurs stratégique (France, Union européenne).

 

Pour 2022, le budget prévisionnel de l’AIMF voté lors de l’Assemblée générale tenue à Kigali en juillet 2021, s’élève à 7 615 800 euros.

Documentation institutionnelle

L'AIMF, ce sont 325 capitales, métropoles et associations de villes de 54 pays, représentant plus de 180 millions d'habitants.

Les nouvelles demandes d'adhésion sont examinées chaque année par l'Assemblée générale. Pour tout savoir sur les modalités d'adhésion, cliquez ci-dessous.

Des villes membres engagées !

Avec plus de 2,3 M€ de subventions annuelles, les villes autofinancent près du tiers du budget annuel de l’AIMF.
 

Ces financements regroupent les cotisations statutaires, le co-financement des projets par les villes partenaires et par les villes bénéficiaires (20% du budget total du projet au minimum), mais aussi les subventions annuelles accordées par certaines villes qui ont souhaité donner à leur engagement pour l’association un poids particulier : Paris, Bordeaux, Genève, Liège, Luxembourg, Lausanne.

Etats & gouvernements, partenaires historiques

Pour son fonctionnement et pour la mise en œuvre de ses programmes, L’AIMF peut compter sur l’engagement durable de plusieurs Etats et gouvernements.

 

  • La FRANCE soutient le fonctionnement et les programmes de l’AIMF depuis 1997. Cet appui durable est formalisé par une convention d’objectifs et de moyens. En 2022, les subventions reçues de la France s’élèvent  à 2,3 Millions d’euros. 
  • La WALLONIE contribue depuis 1998 au Fonds de coopération de l’AIMF. Un appui qui s’est fortement accru ces dernières années, passant de 300 000 € en 2016 à près de 700 000 € en 2021. 
  • La CANADA contribue depuis 1997 au Fonds de coopération de l’AIMF. En 2021, sa subvention s’élève à 500 000 CAD (380 000 €)
  • Le Gouvernement du QUEBEC soutient depuis 1990 l’AIMF. Sa subvention annuelle de 85 000 CAD (64 000 €) contribue aux programmes d’appui à la gouvernance locale.
  • Depuis 2018, le CAMEROUN contribue lui aussi régulièrement au financement de l’AIMF.

L'Union européenne, partenaire stratégique
de l'AIMF

Dès 2007, l’AIMF a été pionnière pour renforcer la coopération internationale entre autorités locales et Union européenne. 

 

Après la mise en œuvre de plusieurs programmes réussis sur cofinancement de l’UE, l’année 2015 a marqué un tournant avec la signature du Partenariat stratégique AIMF-UE

 

Renouvelé en 2022, ce Partenariat est un accord de fond, politique. A travers lui, la Commission européenne et l’AIMF s’engagent à mener des actions fondées sur des valeurs et engagements partagés.

 

Pour la période 2022-2025, la subvention de l’Union européenne à l’AIMF s’élève à 3.8 M€.

 

S’y ajoutent les fonds mobilisés auprès des Délégations de l’Union européenne dans les pays partenaires pour  la mise en œuvre de projets spécifiques. 

Des relations privilégiées avec la Francophonie institutionnelle

En 1979, l’AIMF a été l’une des premières organisations francophones mise sur pieds, une étape majeure dans la construction d’une Francophonie institutionnelle.

 

Depuis 1995, l’AIMF est reconnue comme Opérateur direct de la Francophonie.

 

A ce titre, elle contribue à la mise en œuvre des grandes missions tracées par le Sommet de la Francophonie, et porte la voix des Maires auprès des instances francophones.

 

En savoir plus

Un cercle élargi de bailleurs publics et privés

Autour des programmes des villes membres, l’AIMF mobilise un cercle élargi de bailleurs publics et privés. 

 

  • Fondation Bill & Melinda Gates : Engagé depuis 2017, ce premier partenariat entre une grande Fondation nord-américaine et l’AIMF cible l’amélioration des services urbains clés. La première phase de l’ISSV a permis la mise en place de 15 projets pilotes en 4 ans grâce à un cofinancement de 4.75M$.

  • Agences de l’eau, SIAAP et Syctom : A travers le mécanisme de la loi Oudin-Santini et du 1% déchets, l’AIMF mobilise ces partenaires pour appuyer les projets d’eau et d’assainissement de ses villes membres. 

  • Banque mondiale : La Banque mondiale appuie l’AIMF pour la mise en œuvre de programmes intégrés de modernisation de la gestion financière des collectivités locales. 

Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor.

Donec id elit non mi porta gravida at eget metus. Curabitur blandit tempus porttitor. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper.

Le Congrès de l’AIMF s’est tenu à Tunis et en ligne les 9 et 10 décembre, autour de trois temps forts : un Colloque sur Ville et numérique, la réunion du Bureau de l’association ainsi que celle de l’Assemblée générale. 130 délégations de Maires et de partenaires internationaux venant de 33 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe, ont participé aux débats sous un format innovant qui a couplé présentiel et distanciel. Après une année marquée par les crises, cet événement est un symbole de la détermination des Maires à renforcer la solidarité et le dialogue des cultures à partir des territoires.

Play Video

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités