Skip to content

À Bordeaux, bientôt une Maison sur l’esclavage et le passé négrier de la ville

Partagez cet article

À Bordeaux, le projet de Maison contre les esclavages est porté par l’association Mémoires et partages et mené de concert avec la mairie, pour une réalisation courant 2023. Cette démarche s’inscrit dans une politique plus large portée par la municipalité pour travailler sur le passé négrier de la capitale girondine.

« Franchir un nouveau cap », c’est l’expression du fondateur Karfa Diallo de l’association Mémoires & partages, qui veut créer à Bordeaux, ancien deuxième port négrier français et premier port colonial, un lieu dédié à cette mémoire en l’inscrivant dans l’espace public, à travers un lieu ouvert à tous, comme il en existe à Nantes ou Bristol.

La municipalité a accueilli, le lundi 9 mai, la première réunion de la mission de préfiguration qui doit conduire à définir ce que ce lieu doit être et à quel endroit l’installer et visant à créer un « centre de ressources contre les esclavages et pour l’égalité » dans cette ville symbole de la traite négrière et du commerce triangulaire.

Olivier Escots, adjoint au maire chargé de la lutte contre les discriminations, a confirmé le soutien apporté par la municipalité à ce projet de centre de ressources. « Il s’inscrit dans le travail de mémoire et de proximité avec les associations, il a un rôle fédérateur ».

RESSOURCE | En savoir plus sur les actions engagées par la municipalité autour de la mémoire de l’esclavage et de la traite négrière à Bordeaux

Ces articles pourraient vous intéresser

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités