Skip to content

Brazzaville : 3e édition du festival de la photographie Kokutan’art

Partagez cet article

Après deux éditions réussies, Kokutan’Art (rencontres) est devenu un rendez-vous incontournable des photographes nationaux et internationaux sur la scène artistique congolaise. Du 23 au 26 mai 2023, la troisième édition du festival s’est tenue à Brazzaville, portant cette année sur la question de l’accès à l’électricité, à laquelle sont confrontées de nombreuses villes africaines.

Organisée par l’association Mbongui Art Photo que préside Ziavoula Lebon dit « Zed Lebon », en partenariat avec l’Institut Français du Congo (IFC), l’ouverture de la troisième édition de Kokutan’Art a eu lieu, le 23 mai, à Brazzaville sur le thème « Nocturnes », inspiré de l’œuvre de Pascal Maître, photographe français de renommée internationale.

« Kokutan’art vient du lingala. Cela signifie « se rencontrer ». Nous avons donné ce nom justement pour mettre en valeur les rencontres (des photographes)« ,

Lebon Chansard Ziavoula, promoteur de Kokutan’art.

Les thèmes suivants étaient à l’honneur cette année :

  • la question de la « nuit »,
  • la place de la photographie dans un monde contemporain où la consommation de l’information à travers l’image vient bouleverser les pratiques traditionnelles.
  • la difficulté de transition énergétique, l’absence d’électricité et la rareté des solutions alternatives pour le continent.

« Il n’est donc pas nouveau dans l’imaginaire collectif que les villes africaines soient sans électricité la nuit. C’est un fait de société banal mais la nuit, c’est  peut-être aussi le moment où se construisent d’autres regards tels celui d’Emmanuel Kant dans sa critique de la raison pratique, le corps rempli d’admiration et de vénération à la contemplation nocturne des astres »,

Emeraude Kouka, conseiller au ministère de la Culture.

A travers leurs clichés, les photographes venus de Madagascar, de la France et des deux Congo vont mettre en lumière le quotidien de la population planant dans l’obscurité.

« Ce festival est important pour nous parce que nous avons pour mission, au niveau de l’IFC, de donner la voix à toute forme d’expression artistique, art plastique, spectacle de rue, danse, théâtre, musique, mode et photographie. Cette édition est particulière car le thème « Nocturne » signifie qu’on ne voit pas grand-chose mais qu’on arrive quand même à deviner des silhouettes, des personnages et des situations »,

Régis Ségala, directeur délégué de l’IFC.

Ressources

Ces articles pourraient vous intéresser

La Fête du Vodun, qui est célébrée chaque 10 janvier au Bénin, se réinvente à travers un nouveau rendez-vous autour des arts, de la culture et de la spiritualité Vodun : les Vodun Days. Un temps fort dont la première édition aura lieu les 9 et 10 janvier 2024 à Ouidah. Les festivités se dérouleront au sein de la Cité historique et sur la plage, à proximité de la Porte du non-retour.

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités