Skip to content

Assainissement intégré dans les communes III, V et VI de Bamako

Partagez cet article

L’insuffisance d’infrastructures et d’organisation du service public de l’assainissement, le cumul des comportements à risque des populations et la croissance démographique importante mettent Bamako face à de sérieux défis. La gestion des eaux usées et des ordures ménagères étant particulièrement problématique, avec des conséquences lourdes sur la qualité de vie et la salubrité. Face à cette situation dramatique, des réflexions ont été menées afin de trouver une solution adéquate basée sur l’implication communautaire à travers les méthodes participatives. L’AIMF appuie le District de Bamako dans cette démarche, avec une action ciblée sur les Communes III, V et VI. 

Objectifs du projet
  • Appui à la structuration du service public de l’assainissement.
  • Réalisation d’infrastructures adaptées, soit des ouvrages d’assainissement autonome nécessaires pour mettre un terme aux pratiques à risque actuelles: déversement des eaux usées dans les rues et dans les ouvrages de drainage des eaux pluviales.
  • Participation de la population au projet et modification durable des comportements à risque.
Activités

Volet déchets solides

  • Création d’une commission d’assainissement par commune pour mieux organiser le service public de l’assainissement ;
  • Création d’un cadre de concertation entre la commune et les services techniques de l’assainissement ;
  • Application des textes de police de l’assainissement ;
  • Renforcement du contrôle et de la sanction dans le périmètre du projet dans la commune ;
  • Dotation des concessions en poubelle : 500 unités par quartier.

Volet déchet liquides

  • Le problème prioritaire dans les quartiers cibles est la gestion des eaux usées. L’activité prioritaire consiste à équiper l’ensemble des concessions non équipées d’un système d’assainissement individuel : aire de lavage; regard de prétraitement et puisard. Compte tenu des taux d’équipement des concessions, le nombre de 100 systèmes d’assainissement autonomes est retenu par commune.
  • La mise en place d’une filière d’entretien des ouvrages, de collecte, de transport et de traitement des boues.
    Les ouvrages d’assainissement autonomes doivent faire l’objet d’un entretien régulier. Cet entretien consiste au nettoyage bimensuel des regards de prétraitement et constitue une condition sine qua non du bon fonctionnement des ouvrages mis en place. L’entretien des ouvrages est payé par les concessions équipées et sera confié à un GIE.

Volet Sensibilisation

La mise en œuvre de l’ensemble des activités du projet sera renforcée par les activités de sensibilisation et d’animation qui mobilisent les populations riveraines, les commerçants et le milieu scolaire.

 

Données clés

Mise en œuvre : 3 ans (2017-2019)

Budget du projet : 218 000 €

Co-financement direct du District de Bamako : 43 000 €
Appui de l’Agence Rhin Meuse : 50 000 €
Co-financement de l’AIMF : 125 000 €.

Ces articles pourraient vous intéresser

Les filières structurées de gestion des boues de vidange sont une réponse adaptée aux enjeux d’assainissement des villes en forte croissance, et portent des dynamiques écologiques et économiques vertueuses. L’AIMF soutient les villes engagées dans cette démarche à travers...

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

📌 Fonds de coopération, appui au renforcement de la gouvernance locale, fonds d'urgence

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Ils nous soutiennent !

Construire des multipartenariats pour appuyer les programmes de développement et de gouvernance des villes, telle est la démarche de l’AIMF.

En savoir plus

📢 Missions d'expertise, recrutements, appels d'offres...

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités