Skip to content

Économie circulaire et salubrité de la Menoua : amélioration de l’accès aux services essentiels et du cadre de vie

Partagez cet article

S’appuyant sur l’expertise développée par la ville de Dschang, ainsi que sur une coopération décentralisée ancienne avec Nantes et l’AIMF, le projet EcoSaMe (Économie circulaire et Salubrité de la Menoua) vise à développer à l’échelle du département des solutions d’assainissement liquide dans une logique d’économie circulaire.

Une initiative qui améliorera l’accès aux services essentiels et les conditions de vie de plus de 500 000 habitants de la Ménoua.

Contexte

Avec ses 220 000 habitants, la Ville de Dschang est le chef-lieu du département de la Menoua, qui représente près de 600 000 habitants. Depuis plusieurs années, Dschang développe un programme ambitieux de gestion responsable des déchets mis en œuvre par une structure communale à reconnue : l’AMGED – Agence municipale de gestion des déchets.

En s’appuyant sur une coopération décentralisée ancienne avec Nantes Métropole, et sur un engagement dans le cadre de l’ISSV / AIMF pour le développement d’études sur la filière de gestion d’assainissement autonome, Dschang et la Ménoua ont souhaité approfondir le travail à l’échelle du département en ciblant plus particulièrement la problématique de l’accès à l’eau et de l’assainissement dans une dynamique d’économie circulaire.

 

Des études préalables à la formalisation d’un projet départemental 

Les études préalables conduites en partenariat avec l’Université de Dschang et financées par l’AIMF dans le cadre de l’ISSV ont permis d’établir le rapport de caractérisation des boues et d’analyse du marché de la vidange, l’étude socio-économique et de proposer une stratégie intercommunale. La situation de chaque commune et le schéma organisationnel global ont ainsi pu être partagés et discutés.

Les études d’APS et topographiques ont par ailleurs été réalisées pour la construction d’une station de traitement servant le territoire de Dschang et de la Menoua.

Sur la base des résultats et des consultations, un projet opérationnel pour la mise en œuvre de la stratégie, le volet eau et assainissement, traitement des polluants et structuration d’une filière sur le territoire intercommunal, a été rédigé et soumis pour financement à l’AIMF, à Nantes métropole et à l’Agence de l’eau Loire Bretagne.

 

Objectifs du projet
  • Renforcement des capacités des pouvoirs publics et acteurs privés locaux, en termes de maîtrise d’ouvrage, de compétences techniques, d’ingénierie de projet, de mutualisation des services et de renforcement des capacités ;
  • Amélioration des conditions sanitaires et du cadre de vie de la population de la Menoua, avec une amélioration de l’accès aux services d’eau et d’assainissement ;
  • Développement d’une filière économique locale de l’assainissement, avec des retombées directes sur l’économie locale dans une logique d’économie circulaire, y compris le développement d’une filière écologique de commercialisation de produits de la station en co-compostage, pour amélioration des engrais naturels.

 

Activités

Appui à maitrise d’ouvrage territoriale, renforcement des capacités

  • Conception du cadre organisationnel de la filière économique liée à gestion de l’assainissement liquide : réglementation, suivi des entreprises de vidange, suivi des impacts sur l’environnement, développement de la filière aval.
  • Accompagnement et le renforcement des capacités techniques et d’ingénierie des communes de la Menoua.
  • Partage d’expériences au sein du réseau des maires francophones, et dans le cadre de la coopération décentralisée française.

Amélioration de l’accès aux services essentiels et du cadre de vie

  • Conception et la construction d’un site de traitement des boues de vidange ;
  • Mise en œuvre d’un service d’exploitation pérenne mutualisé sur l’ensemble du territoire de la Menoua ;
  • Construction de toilettes publiques et de points d’accès à l’eau.

Développement de l’économie circulaire à partir du secteur de la salubrité

  • Accompagnement et le renforcement des capacités des acteurs économiques du secteur de l’assainissement (vidangeurs et entreprises de construction) et développement d’un modèle économique spécifique au secteur de l’assainissement ;
  • Mise en place d’un centre de démonstration pour appuyer de manière durable et équitable les ménages de la Menoua dans l’amélioration de leurs ouvrages ;
  • Mise en œuvre, à la station, de la valorisation des boues en lien avec la filière des déchets solides, et du développement de la filière de commercialisation dans l’agriculture.

 

Données clés

Mise en œuvre  : 2021 / 2023
Budget global  : 775 000 €
Financement
AIMF : 320 000€
Agence de l’eau Loire Bretagne : 340 000 €
Nantes Métropole : 60 000 €
Dschang et SYCOME 55 000 €

Ces articles pourraient vous intéresser

Les filières structurées de gestion des boues de vidange sont une réponse adaptée aux enjeux d’assainissement des villes en forte croissance, et portent des dynamiques écologiques et économiques vertueuses. L’AIMF soutient les villes engagées dans cette démarche à travers...

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

📌 Fonds de coopération, appui au renforcement de la gouvernance locale, fonds d'urgence

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Ils nous soutiennent !

Construire des multipartenariats pour appuyer les programmes de développement et de gouvernance des villes, telle est la démarche de l’AIMF.

En savoir plus

📢 Missions d'expertise, recrutements, appels d'offres...

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités