Skip to content

Bordeaux : une ville « solaire » ?

Partagez cet article

À Bordeaux, le Maire écologiste Monsieur Pierre Hurmic, souhaite « faire de Bordeaux une ville solaire ». Une ambition qui s’inscrit dans la politique écologiste du Maire dont la volonté est d’atteindre une autonomie énergétique pour les structures de la ville à hauteur de 41% d’ici 2026. Afin d’arriver à ces objectifs, la ville préconise notamment la mise en place de panneaux photovoltaïques autant sur les logements des particuliers et des entreprises que sur les axes routiers de la capitale girondine.

Le Maire souhaite inciter les particuliers et les entreprises à installer d’avantage de panneaux solaires sur leurs toitures pour répondre aux enjeux d’autonomie énergétique de la ville. Depuis 2020, la ville est déjà passée de 3 à 19% d’autonomie, en équipant les bâtiments municipaux de panneaux solaires. Avec des chiffres encourageants, le Maire envisage l’installation de 60 000 m2 de panneaux solaires sur du foncier public, dans une ville protégée au titre de l’UNESCO :

«Je tiens à rassurer les gardiens sourcilleux du patrimoine. Moi aussi je suis attaché à notre ville de pierre, mais les enjeux du patrimoine et la production d’énergie renouvelable ne doivent pas être contradictoires» […] «il est indispensable que notre bâti s’adapte à nos enjeux contemporains et à nos besoins d’accroître notre autonomie énergétique.»

En 2023, la ville a reçu plus de 250 demandes d’autorisation d’installation de panneaux solaires, soit 7 fois plus qu’en 2020. Aujourd’hui, Bordeaux dispose de la plus grande centrale solaire urbaine du pays avec un total de 140 000 panneaux photovoltaïques installés.

Le Maire porte également le projet de couvrir une partie de la rocade bordelaise (45km au total) pour alimenter la ville en électricité renouvelable avec la production de quasiment 1 Giga d’électricité. Ce projet permettrait par ailleurs de récupérer les eaux pluviales, de capter et de filtrer les polluants émis par les usagers de la route, mais aussi de réduire les nuisances sonores.

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Emmenée notamment par la Maire de Nantes Mme Johanna Rolland, une délégation d'une cinquantaine d'acteurs économiques, culturels, du domaine de la santé ou encore de l'enseignement supérieur et recherche partent à la rencontre de leurs homologues québécois, du 24 au 31 mai 2024. Une mission multisectorielle, qui souligne l'importance de la...
Comme il le fait 2 fois par an, le Bureau de l’AIMF qui s’est réuni le 24 mai 2024 à Lausanne et a statué sur l’attribution de subventions aux actions portées et mises en œuvre par les villes. 7 suites de projets et 5 nouveaux projets seront ainsi appuyés via...

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités