Appui au dialogue régional des autorités locales

ASEAN, CEMAC, COI, Union du Maghreb Arabe, CEPGL, Union Européenne, UEMOA… Partout dans le monde, les Etats font le choix de renforcer leur intégration régionale pour prévenir les conflits, renforcer la stabilité et favoriser un développement socio-économique partagé.

Le dialogue entre autorités locales d’une même région contribue à dynamiser ces rapprochements voulus par les États et à renforcer leur ancrage au plus près des populations.

Dans le cadre de leur Partenariat stratégique, l’Union européenne et l’AIMF ont fait depuis 2015 du soutien à ce dialogue entre élus locaux l’une de leurs priorités. En appuyant leur mise en réseau et leur coopération autour des thématiques d’intérêt commun, il s’agit de faire de cette coopération un véritable levier d’action pour les villes.

 

La Plateforme des autorités locales des pays des Grands Lacs regroupe les Maires du Burundi, de République Démocratique du Congo et du Rwanda afin de renforcer le dialogue et leur capacité à porter ensemble le vivre-ensemble dans leur espace, notamment en facilitant les relations transfrontalières. En plus de l’appui au fonctionnement de la Plateforme, l’AIMF apporte un soutien spécifique à des programmes de terrain qui contribuent à un développement économique partagé autour du Lac Kivu pour rapprocher les populations : au profit des pêcheurs et des coopératives agricoles, notamment.

 

En Afrique centrale, la première Conférence des Maires des capitales et métropoles des pays de la CEMAC s’est tenue à Yaoundé les 15 et 16 janvier 2016. Désormais constituées en association (AVCAC), les villes et collectivités du Cameroun, de Centrafrique, du Congo, du Gabon, de Guinée équatoriale et du Tchad concentrent leur coopération sur les questions liées à la qualité de vie en ville, à l’environnement et à la protection de la diversité. Elles se sont notamment dotées, fin 2022, d’une Vision commune en matière de foresterie urbaine.

 

  • AFRIQUE DE L’OUEST : Renforcer les synergies en faveur des villes de la sous-région

Les villes d’Afrique de l’Ouest ont face à elles des défis majeurs : sécuritaires, environnementaux, économiques et sociaux. Déjà structurées en faîtières nationales et engagées pour faire entendre leur voix auprès de l’UEMOA, elles ont souhaité développer de nouvelles synergies pour répondre, très concrètement, à leurs problématiques communes. A travers son Partenariat stratégique avec l’Union européenne, l’AIMF appuie cette démarche des villes du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, de Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo…

 

  • MAGHREB : Les villes, une force pour le dialogue régional

Depuis 2018, le dialogue entre les villes des pays membres de l’Union du Maghreb Arabe (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie) se construit avec les forces vives des territoires : femmes leaders et leurs organisations, entrepreneures… Ces échanges s’inscrivent en renforcement à l’Union du Maghreb Arabe, étroitement associée aux travaux et qui appuie la démarche et a abouti à l’adoption de la Déclaration de Tunis. Cette dernière affirme leur engagement pour le vivre-ensemble en harmonie. 

 

  • OCEAN INDIEN : Trouver ensemble des réponses face au défis des villes en milieu insulaire

Depuis 2016, l’appui de l’AIMF a permis à l’Association des Villes et Communes de l’Océan Indien (AVCOI) de relancer sa dynamique et d’entreprendre des démarches pour être officiellement reconnue par la Communauté de l’Océan Indien (COI) et les Etats qui la composent. Particulièrement marqués par les défis communs que leur impose le milieu insulaire, les Maires des villes des Comores, de l’Ile de la Réunion, de Madagascar, de Maurice, de Mayotte et des Seychelles ont souhaité axer leur coopération les enjeux d’un développement économique durable.

 

  • ASIE DU SUD EST : Patrimoine et numérique au cœur de la coopération entre les villes

En Asie du Sud-Est, le renforcement des échanges entre les villes s’est appuyé, dès 2013, sur une initiative lancée avec l’appui de l’AIMF en faveur de la protection et de la valorisation du patrimoine. Partant de ce rapprochement, les villes du Cambodge, du Laos et du Vietnam ont approfondi leur coopération autour d’autres thématiques. Numérique, coopération villes/universités, leadership féminin sont les priorités autour desquelles elles se sont donné des objectifs communs.

 

Bonne année 2022 !

En 2020 nous pensions que les difficultés que nous affrontions ne seraient que passagères. Elles se sont poursuivies en 2021. Nous les affronterons encore en 2022.

Continue reading

Sahel : pour un plan d’appui aux Maires

La crise sécuritaire qui touche le Burkina Faso, et le Sahel en général, a de lourdes conséquences sur les populations. Les Maires étant en 1ère ligne, le Secrétaire permanent de l’AIMF, les a donc rencontrés le lundi 20 septembre 2021.

Continue reading

Urban20 : l’appel des Maires aux leaders du G20

Le sommet Urban20 appelle les dirigeant.e.s du G20 à investir dans une relance verte, équitable et locale, en favorisant l’inclusion sociale et la prospérité, en renforçant la prestation de services publics locaux et en accélérant l’action climatique.

Continue reading

Numérique, Iso37107 : nouvelles dynamiques de coopération avec les villes du Cameroun

Dans le cadre du Partenariat stratégique AIMF-Union européenne, deux réunions se tiennent du 29 juin au 1er juillet à Yaoundé et à Douala, autour du numérique et de la norme ISO37101 – Villes durables. 
Deux temps forts qui marquent un point d’étape important pour la coopération sur ces deux sujets d’avenir, engagée depuis plusieurs années avec les villes camerounaises.

Appui aux communautés locales d’innovation et lancement du groupe de travail Villes et numérique

La rencontre qui se tient les 29 et 30 juin à l’Hôtel de Ville de Yaoundé sera marquée par le lancement d’un groupe de travail sur Villes et numérique au Cameroun. La cérémonie d’ouverture a été marquée par la participation de M. le Maire de Yaoundé, du Secrétaire permanent de l’AIMF, de Mme le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, de M. le Ministre de la Décentralisation et du Développement Local.

Le groupe de travail mis en place réunira collectivités territoriales décentralisées, Etat central, parlementaires, universitaires et acteurs du secteur, pour créer un environnement favorable aux actions entreprises par les villes pour mettre le numérique au cœur de leur développement économique et social. Autour de diagnostic partagés, il s’agira de trouver des solutions opérationnelles, législatives, et de politiques publiques pour lever les obstacles auxquelles font face les villes en la matière.

Cette rencontre sera l’occasion de restituer deux études qui alimenteront les travaux : une sur l’appui des villes aux communautés locales d’innovation et une sur les plateformes numériques d’hébergement et de mobilité urbaine.
Les ateliers de travail seront centrés sur les enjeux fiscaux, mais aussi sur le rôle du numérique pour la préservation du patrimoine vert, pour la gestion des risques et catastrophes, mais aussi pour améliorer la vie en ville des personnes vivant avec handicap.
La participation de plusieurs associations camerounaises de personnes vivant avec handicap, de start-ups tournées vers des solutions pour améliorer leur quotidien et leur insertion professionnel, est la première étape d’un travail qui sera engagé sur la mise à disposition de protocoles et cas d’usage réplicables en matière de handicap et d’équipement d’un fablab en ce sens au Cameroun, et qui soit adapté aux personnes vivant avec handicap.

La norme ISO 37107, outil d’une gouvernance renforcée des territoires durables

La Communauté Urbaine de Douala a engagé depuis 2020 un travail autour de la norme ISO 37107 – Territoires durable, avec pour objectif de développer une méthodologie adaptée au contexte des villes à croissance rapide et à capacité d’investissement limitée. Sur la base de ce travail, la CUD organise le 1er juillet un atelier de vulgarisation nationale. S’appuyant sur ce retour d’expérience, il s’agira de lancer les premières bases d’un Plan d’action pour l’utilisation de cette norme par les collectivités territoriales du Cameroun et, plus largement, par l’ensemble des villes à forte croissance qui souhaitent s’engager dans cette démarche.

Cérémonie d’ouverture
Cérémonie d’ouverture