Skip to content

Low tech : la Forge d’adaptation Nord-Sud, un révélateur de « communs »

Partagez cet article

Les 10 ateliers lauréats à la 3ème vague de la forge d’adaptations Nord-Sud auront, tout comme les 20 ateliers précédents, pour objectif d’offrir et de documenter des ateliers en Afrique pour faire face aux effets du changement climatique.

 

A propos de la forge d’adaptations Nord-Sud

L’association Climate Change Lab  a lancé début 2022 avec le soutien de l’ADEME, l’AIMF, les réseaux des fablabs français et d’Afrique de l’ouest et la Fondation Orange le projet « Forge d’adaptations Nord-sud ». Depuis juillet 2022, le Climate Change Lab expérimente un protocole de communs digitaux pour « Faire, apprendre et partager face aux effets du changement climatique ».

Ce projet vise à :

  • fédérer des fablabs, territoires et organisations souhaitant partager dans le bien commun de l’humanité des conduites d’ateliers apprenant aux personnes à utiliser des biens communs opérants pour faire face aux effets du changement climatique,
  • produire 30 ateliers d’entrainement sur le terrain des populations autour de plans d’objets ou de prototypes mis dans le bien commun sur internet, pour essaimer les méthodes de fabrication distribuée des fablabs dans le reste de la société,
  • déployer plans d’objets ouverts et méthodes de conduites d’ateliers pour entraîner les agents publics, salariés d’entreprises et membres de la société civile à utiliser des modes d’emplois permettant la duplication de services et objets permettant de faire face aux besoins locaux et aux situations de crise.

Ce site expérimental et en développement permanent vise à permettre la tenue et la documentation de 30 ateliers gratuits de fabrication numérique entre février 2022 et février 2023, sur le continent africain, et de mettre en réseau les bonnes volontés pour documenter dans le bien commun de l’humanité les conduites d’ateliers permettant de les dupliquer dans l’espace francophone. 20 ateliers gratuits ont déjà eu lieu dans toute l’Afrique francophone, permettant de fédérer le associations, fablabs, entreprises et établissements d’enseignement dans l’organisation d’ateliers gratuits au terrain et de les documenter sous la licence ouverte cc by SA pour déboucher sur de la documentation pédagogique via la plateforme https://forgecc.org.

Focus sur la 3ème vague du projet

Ce projet expérimental permet en trois vagues de 10 ateliers de tester un processus commun, et de reverser la totalité des livrables en francophonie tout en assurant une rémunération aux organisateurs des ateliers. Au total ce sont plus de 80 projets conformes aux Objectifs de Développement Durables qui ont été déposés en francophonie depuis juillet sur la plateforme forgeCC.

Après deux vagues de 10 ateliers réalisées avec succès sur l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale depuis le mois de juillet 2022, 10 ateliers de plus viennent d’être sélectionnés pour être soutenus, offerts aux populations et documentés dans le bien commun sous licence cc By SA dans le cadre de « La forge d’adaptations Nord-Sud » :

  • 9 janvier 2023 : Atelier en SCULPEINCARFaire de la sculpture, peindre avec du carton (Conakry – Guinée) ;

  • 28 janvier 2023 : Fabrication d’un semoir rotatif (Man – Côte d’Ivoire) ;

  • 28 janvier 2023 : Système d’alerte précoce des inondations et gestion des cours d’eaux (Bamako – Mali) ;
  • 8 février 2023 : Aero-Plant La borne aéroponique DIY (Yaoundé – Cameroun) ;

  • 15 février 2023 : Projet de promotion du procédé Irrigasc dans la plantation d’arbres en association avec la culture du manioc, du melon, de la pastèque (LéoBurkina Faso) ;

  • 22 février 2023 : Conception d’une application d’information sur la gestion des érosions et des éboulements (Bukavu – RDC) ;
  • 24 février 2023 : Fabrication des emballages personnalisés biodégradables (Lingwala – RDC) ;
  • 25 février 2023 : Production de farine de sevrage à base de céréales locales (Niamey – Niger) ;

  • 03 octobre 2023 : Fabrication de biopesticide à base de neem (Niamey – Niger) ;

  • Recyclage des déchets électriques et électroniques (N’Djamena – Tchad).

L’aire du projet s’étendra maintenant sur de nouveaux pays avec la Guinée, le Niger, le Mali, le Tchad, et des ateliers se tiendront à nouveau au Burkina, Cameroun, Côte d’Ivoire, RDC.

Ces articles pourraient vous intéresser

Emmenée notamment par la Maire de Nantes Mme Johanna Rolland, une délégation d'une cinquantaine d'acteurs économiques, culturels, du domaine de la santé ou encore de l'enseignement supérieur et recherche partent à la rencontre de leurs homologues québécois, du 24 au 31 mai 2024. Une mission multisectorielle, qui souligne l'importance de la...
Comme il le fait 2 fois par an, le Bureau de l’AIMF qui s’est réuni le 24 mai 2024 à Lausanne et a statué sur l’attribution de subventions aux actions portées et mises en œuvre par les villes. 7 suites de projets et 5 nouveaux projets seront ainsi appuyés via...

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités