Skip to content

Assises sénégalo-marocaines de la décentralisation : un temps fort de la diplomatie des villes

Partagez cet article

Sous le thème « Ensemble, les collectivités territoriales tracent la voie d’une coopération décentralisée Sud-Sud empreintes d’innovations et de progrès », les Assises Sénégalo-Marocaines de la Décentralisation, qui se sont ouvertes à Dakar ce lundi 15 janvier 2024, ont mis en avant le rôle crucial de la diplomatie des territoires passant par le renforcement de la coopération décentralisée entre les collectivités des deux pays. Elles sont organisées conjointement par l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) et l’Association des Maires du Sénégal (AMS), sous le parrainage du Président sénégalais, SEM Macky Sall.

 

Les collectivités territoriales actrices d’une coopération renforcée entre le Maroc et le Sénégal 

Les assises qui se sont tenues du 16 au 18 janvier à Dakar, ont marqué un temps fort pour le renforcement des liens entre les collectivités territoriales marocaines et sénégalaises. Un rapprochement qui s’inscrit en complémentarité avec la dynamique portée par les autorités nationales des deux Etats. Dans son allocution, le président de l’AMPCC a salué le niveau des relations historiques existant entre le Maroc et le Sénégal, ajoutant que ces relations marquées par le respect et la solidarité, n’ont cessé de se consolider au fil du temps.

« Par notre engagement déterminé, nous avons mis en place une collaboration régionale conséquente. Ce partenariat bilatéral repose sur des principes cohérents, unissant harmonieusement vision stratégique et approche actionnelle avantageuse pour le développement économique et social inclusif, mais, aussi pour la stabilité et la sécurité de la région ». Ceci a permis à nos deux pays de s’ériger en modèle à suivre. En effet, nos deux pays ont travaillé de façon régulière pour inciter les autres pays africains à agir tous pour la sécurité régionale, à combattre le terrorisme et à contribuer à la stabilité, et je pense particulièrement à la région de l’Afrique de l’ouest »,

Mounir Laymouri, Maire de la ville de Tanger et Président de l’Association marocaine des présidents des Conseils communaux (AMPCC),

 

Des représentants des collectivités territoriales de l’UEMOA (Côte d’Ivoire, Mali, Bénin et Togo) ont également été invités à prendre part aux travaux des assises.

 

Quels objectifs pour ces assises ?

 

« La diplomatie des territoires peut fonctionner comme un véritable levier, capable de fortifier les relations entre les communes du Sénégal et du Maroc pour promouvoir des intérêts communs dans des secteurs tels que l’environnement, la santé, la sécurité alimentaire, la culture dans sa diversité et bien d’autres fondements du développement local. Nous sommes convaincus qu’il faut asseoir une diplomatie des territoires dynamique et collaborative, pour parvenir à bâtir entre nos communes des partenariats agissants et capables de relever les défis qui bloquent l’essor de nos villes »,

Mounir Laymouri, Maire de la ville de Tanger et Président de l’Association marocaine des présidents des Conseils communaux (AMPCC),

 

L’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) et l’Association des Maires du Sénégal (AMS) sont des intervenants clés dans cette approche, car elles travaillent au plus près des communes locales, directement sur le terrain. Les échanges de bonnes pratiques servent notamment à bâtir des communes inclusives, actives et novatrices, à la pointe de l’ingénierie de la gouvernance locale. A travers ces trois journées de travaux, les deux faîtières partenaires s’étaient fixé pour objectifs de :

  • Revisiter l’histoire des relations séculaires existant entre le Maroc et le Sénégal,
  • Partager les expériences de politiques de décentralisation en vigueur entre les deux pays,
  • Décliner les opportunités de coopération et de financements du développement local des villes des deux pays,
  • Elaborer un plan d’actions de mise en œuvre de la convention entre les associations faitières,
  • Réaffirmer et renforcer les liens de solidarité et de coopération entre les territoriales du Sénégal et du Maroc.

 

Les assises ont été clôturées mardi soir par la lecture de la « Déclaration de Dakar », dans laquelle les participants ont notamment recommandé l’institutionnalisation de ces rencontres « à travers une périodicité intégrée dans les agendas des organisations des collectivités territoriales et des ministères en charge de la décentralisation des deux pays » et ont préconisé « l’instauration d’un fonds conjoint à la coopération décentralisée sénégalo-marocaine« .

 

De nouveaux accords de coopération signés entre les collectivités du Maroc et du Sénégal 

Ces assises ont été l’occasion, pour les collectivités locales des deux pays, ainsi que leurs faîtières, de signer des accords de coopération décentralisée :

  • L’AMS et l’AMPCC ont signé un Protocole d’intention de coopération et de partenariat qui permettra d’élaborer un plan d’action pour la mise en œuvre de cette convention.
  • Les collectivités territoriales marocaines et sénégalaises ont quant à elles signé une trentaine de conventions cadre.

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), en accord avec le Ministère libanais de l’Intérieur et des municipalités, annoncent l’ouverture de l’appel à projets 2024 dans le cadre de l’appui à la coopération décentralisée franco-libanaise. Les collectivités territoriales françaises sont invitées à candidater en ligne jusqu’au 15 mai 2024.

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités