Skip to content

Subventions du Fonds de coopération de l’AIMF aux projets des villes : encore 2 mois pour adresser vos projets 2022 !

Partagez cet article

Comme chaque année, le Bureau de l’AIMF qui se réunira en marge de l’Assemblée générale ordinaire statuera sur l’appui apporté par le Fonds de coopération aux programmes de développement urbain soumis par les membres de l’AIMF (villes, collectivités et associations de collectivités locales) pour cofinancement par l’association. N’hésitez pas à nous adresser vos projets !

 

Les dossiers devront faire l’objet d’un travail préalable avec le secrétariat permanent, et, selon leur niveau de maturité, pourront être proposés aux Bureaux 2022 ou 2023. Envoyez-nous vos projets avant fin mai.

 

Comment soumettre un projet ?

Le projet doit faire l’objet d’un dossier complet, narratif et financier. L’identification de votre part de partenaires complémentaires (publics, privés et/ou de coopération décentralisés) prêts à se mobiliser sur le projet est un élément important à mettre en avant.
Votre projet doit être soumis conformément au Cadre de rendement. Ce document, qui va vous aider à résumer votre projet, a été actualisé en 2020 pour mieux prendre en compte du genre au moment de la structuration des projets de développement.
Conformément à la manière de faire de l’AIMF, le secrétariat permanent est à votre écoute à chaque étape de la formulation de votre projet pour accompagner son élaboration et pour mobiliser au mieux les fonds nécessaires pour répondre aux besoins prioritaires que vous aurez identifiés.
Pour adresse votre demande : [email protected] + [email protected]

📄 Cadre de rendement
📄 Guide Genre dans les projets de développement

 

Comment fonctionne le Fonds de coopération de l’AIMF ?

Créé à Tunis le 16 juillet 1990, le Fonds de coopération de l’AIMF est un outil pionnier de financement de programmes de développement urbain dans le cadre de la coopération décentralisée. Il soutient les programmes des villes pour l’amélioration des conditions de vie des populations et pour le développement socio-économique des territoires.
Ce fonds exprime une logique multipartenariale, autour des programmes portés par les villes : il est abondé par des villes, des États et gouvernements, des organisations internationales, des organismes publics ou privés.
La part du Fonds de Coopération ne peut excéder 80% du coût total d’un projet, la ville bénéficiaire assurant les 20% restants.

📄 Règlement du Fonds de Coopération
📄 Note synthétique sur le fonctionnement du Fonds de Coopération
📄 Grille de priorisation des demandes

 

Aperçu de projets récemment appuyés par le Fonds de coopération

L’objet, la dimension et le montage des projets appuyés par le Fonds de coopération de l’AIMF sont aussi variés que le sont les attentes de chacune des villes membres. Depuis puis de 30 ans, c’est cette démarche d’adaptation fine aux demandes des villes qui fait la force de ce Fonds. Ci-dessous, une rapide sélection de quelques projets récemment soutenus.

Ces articles pourraient vous intéresser

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), en accord avec le Ministère libanais de l’Intérieur et des municipalités, annoncent l’ouverture de l’appel à projets 2024 dans le cadre de l’appui à la coopération décentralisée franco-libanaise. Les collectivités territoriales françaises sont invitées à candidater en ligne jusqu’au 15 mai 2024.
Dans le cadre de son programme de cofinancement de projets de partenariat pour le développement durable, Wallonie-Bruxelles International a octroyé une subvention de 62.014,00 euros à la Ville de Namur pour un projet développé en collaboration avec l’ONG Parlons Sida Aux Communautaires « PASCO » à Masina (Kinshasa) en République Démocratique du Congo.

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités