Skip to content

Top départ pour les projets de la société civile djiboutienne appuyés par l’AIMF et l’UE

Partagez cet article

La cérémonie officielle de lancement des 9 projets des Organisations de la société civile (OSC) djiboutiennes cofinancés par l’AIMF et l’Union européenne, s’est tenue à Djibouti ce 8 juin 2023 en présence notamment du Ministre de l’Intérieur, du Ministre de la Décentralisation, du Président de l’ANCLD, des Présidents de Région et de communes, des représentants de la Délégation de l’Union européenne, ainsi que des représentants des PTF. Cette cérémonie a été l’occasion pour les organisations porteuses des projets de faire valoir la contribution au développement durable et inclusif des territoires de ces actions qui impacteront plus de 13 000 habitants.

 

Renforcer les complémentarités entre société civile, autorités locales et partenaires internationaux

Mis en œuvre depuis 2022, le projet « Participation de la société civile à la gouvernance et au développement local » cible le renforcement des organisations de la société civile (OSC), acteurs clé des territoires. Il s’agit de leur permettre de contribuer significativement aux processus locaux de prise de décision, mais aussi de valoriser leur rôle dans la vie locale en soutenant leurs actions. A la clé : des complémentarités renforcées entre autorités locales et acteurs de la société civile, avec un impact direct sur la vie des populations.

Ce programme est mis en œuvre depuis 2022 par l’AIMF en lien avec l’Association Nationale des Collectivités Locales de Djibouti (ANCLD), et cofinancé avec l’Union européenne. Il s’inscrit en synergie avec le Programme d’Appui à la Société Civile / PASOC financé par l’Union européenne, mais aussi avec les programmes soutenus par les autres partenaires internationaux, en particulier l’Agence Française de Développement, l’USAid et la coopération bilatérale.

 

400 000 € mobilisés pour appuyer directement les OSC et leurs projets

Plus de 100 projets ont été proposés suite à l’appel à candidatures lancé en octobre 2022 afin d’identifier les initiatives des OSC dans les 5 régions ainsi que dans les 3 communes de la ville de Djibouti. Parmi celles-ci, ont été retenus 9 projets qui apportent des réponses pour renforcer l’égalité femmes hommes, appuyer la jeunesse, accompagner les migrations, protéger l’environnement et relever le défi climatiques.

En plus des subventions apportées à la mise en œuvre de ces actions (404 000 € au total), un programme d’accompagnement permettra de renforcer les capacités des OSC porteuses de ces projets. Un comité de pilotage pour le suivi des projets vient d’être installé : il réunira les OSC et les autorités locales, avec la participation des 5 Régions et de l’Association Nationale des Collectivités Locales de Djibouti. C’est donc toute une démarche de mise en lien et en synergies qui est engagée, et qui va pouvoir démarrer suite à la signature des conventions de coopération avec les OSC ce 8 juin 2023.

 

Egalités, jeunesse, migrations, climat : découvrez les 9 projets appuyés

En soutenant l’accès à l’éducation et à la culture, le développement d’activités économiques, le développement de l’agriculture urbaine ou encore l’amélioration de la gestion des déchets, les 9 projets appuyés apporteront des réponses aux problématiques locales. Découvrez ci-dessous ces projets :

 

?‍? Développement des activités rurales économiques en préservant les ressources naturelles pour lutter contre l’exode rural
Le projet est porté par l’Association pour la promotion de l’agro-sylvo pastoralisme et de la résilience inclusive (PARI).
L’objectif de cette association est d’augmenter la résilience de la population et lutter contre l’exode rurale face aux changements climatiques.
Le projet a pour objectif de renforcer les capacités de résilience des communautés rurales du bassin versant de Weïma.
De façon concrète, il s’agit de créer / renforcer auprès de la population locale (7000 à 12000 personnes) une prise de conscience sur les effets du changement climatique et sur les voies et les moyens de développer des capacités de résilience.

? Equipement d’une médiathèque municipale dans la ville de Dikhil avec livres et matériel informatique
Le projet est porté par l’association Eveil d’Okar. Il permettra d’équiper complètement une médiathèque municipale dans la ville de Dikhil avec la rénovation, l’équipement en livres et matériel informatique.
Un équipement qui rayonnera sur 32 établissements scolaires de la région de Dikhil, comprenant 22 écoles primaires, 5 collèges et 5 lycées

✍️ Renforcement des infrastructures de bases pour l’école communautaire du village de Gor-Gaaloh dans le but d’améliorer la scolarisation des enfants nomades, particulièrement celle des filles
Le projet est porté par l’Association de Lutte contre la Pauvreté et l’Illettrisme à Dasbyo, créée en 2008 après l’arrêt de l’ancien chemin de fer Djibouto-Ethiopien.
L’objet de cette association étant la lutte contre la pauvreté et l’illettrisme à Dasbyo. L’association a créé et gère encore une école communautaire dans le village de Gor-gaaloh dont elle cherche à renforcer les infrastructures de base. Le projet vise à faire de l’école communautaire de Gor-Gaaloh un centre de vie de la communauté en complétant les infrastructures manquantes et renforcer ainsi l’accès à l’éducation des enfants nomades, surtout les filles afin de promouvoir l’égalité des genres.

? Un peu de lumière pour la communauté du village Andoli : Electrification durable et équipement de 100 ménages en kits solaires
Ce projet est porté par l’association OUBOUKY, créée en décembre 2014 avec pour objectif la création la promotion du développement de la région d’Obock et la lutte contre les conditions de vies précaires de la communauté.
Il permettra d’équiper 100 ménages en kits solaires et de renforcer les capacités de ces ménages sur l’utilisation et l’entretien de ces kits.

♻️ Amélioration du cadre de vie de la population de Quartier 7 dans la commune de Boulaos
Ce projet est porté par l’Association pour la Sauvegarde des Patrimoines association, créée en février 2019, qui a pour but la promotion et la préservation des patrimoines. Elle a aussi pour objectif d’œuvrer pour une culture de la paix. Elle est spécialisée dans la préservation des patrimoines, mais elle intervient aussi dans les domaines tels que la faune et la Flore, la promotion de la paix, la promotion des TIC (technologies de l’information et de la communication) et aussi l’énergie vert et la protection de l’environnement. Le projet a pour objectif de mettre en place un système de gestion durable des déchets solides mais aussi d’aménager et embellir l’Avenue Nasser du quartier 7.

? Renforcement de la résilience de la population au changement climatique par l’établissement effectif d’une Aire Marine Localement Gérée par la communauté locale à Arta Plage
Ce projet est porté par l’Association de la Pêche, du Tourisme et de l’Environnement de la Plage d’Arta (APTEPA). Elle a été créée en 2017 par des jeunes de la région d’Arta.
L’objectif de cette association est de promouvoir le développement de la pêche et du tourisme sur la plage d’Arta tout en assurant la protection de l’environnement.
Le projet a pour objectif d’appuyer la communauté locale de la zone côtière de la plage d’Arta pour améliorer leur résilience et réduire leur vulnérabilité face à aux changements climatiques.
Il vise aussi la cogestion locale des ressources marines afin de contribuer à la durabilité des biens et des services de l’écosystème, le site «Arta Plage» étant déclarée aire marine protégée par le Ministère de l’environnement.

?‍? Amélioration de la résilience de la population rurale au changement climatique par l’appui et le renforcement des capacités productives des périmètres agricoles du Groupement des paysans agricoles Assamo, Godawo et de Guestir « PARGPAAG »
Ce projet est porté par le Groupement des Paysans Agricoles ASSAMO, GODAWO et GUESTIR. Il s’agit d’un regroupement de tous les paysans agriculteurs des localités d’Assamo, Godawo et Guestir. Le Groupement compte aujourd’hui plus de 200 paysans agriculteurs. Ce projet a pour objectif d’améliorer la capacité d’adaptation et de résilience des agriculteurs membre du groupement du « GPAAG » afin de réduire les impacts négatifs des effets du changement climatique sur la production agricole en les équipant et les formant aux techniques d’adaptation et de bonnes pratiques agricoles. Il permettra ; d’acquérir et de distribuer 50 kits d’irrigation goutte à goutte à des exploitants agricoles membres du Groupement ; de former sur les techniques d’installation, la maintenance et l’utilisation du système d’irrigation goutte à goutte pour 60 exploitants du Groupement « GPAAG » ; de renforcer les capacités productives des périmètres agricoles en équipant et formant les agriculteurs aux techniques d’adaptation et de bonnes pratiques ;

? Appui aux jardins maraichers et fourragers pour générer de revenus de 60 femmes de Kalaf
Ce projet est porté par l’Association Groupe des Femmes Solidaires pour la Bienfaisance (GFSB), jeune association créée en décembre 2019. L’objectif de la création de cette association est la promotion et l’émancipation des femmes Djiboutiennes en milieu rural à travers l’alphabétisation, la santé, l’agriculture et la protection des enfants. Il s’agit aussi d’aider et d’assister les personnes le plus démunies. L’objectif de ce projet est de lever les contraintes que rencontrent les femmes pour la réalisation des activités productives et résilientes à travers des sessions de formation théorique et pratiques sur les bonnes pratiques agricoles. Les bénéficiaires finaux de ce projet sont les propriétaires des périmètres agricoles de Kalaf. Le périmètre d’intervention a été aménagé, viabilisé et mise à disposition des habitants de Kalaf (65 personnes à raison de 100 m² par personne) par le Ministère de l’Environnement.

? Protection de l’environnement par la promotion et l’extension du service de la pré-collecte des déchets ménagers à Balbala
Ce projet est porté par l’Association des Pré-collecteurs de déchets « NADIF », créée en 2018 par des pré-collecteurs tous issues de la commune de Balbala. L’objectif de la création de cette association est de promouvoir la solidarité, le soutient et l’adhésion des ménages au service de la pré-collecte pour améliorer le cadre de vie de la population vivant dans la commune de Balbala. A travers l’Agence Djiboutienne de Développement Social, l’association NADIF bénéficie (jusqu’à fin 2024) d’un encadrement spécifique d’un bureau d’étude pour son renforcement de capacité institutionnelle. Ce projet a pour objectif d’améliorer le cadre de vie et environnemental des habitants, en renforçant la performance et la couverture du service de la pré-collecte des déchets ménagers dans la Commune de Balbala.

Ces articles pourraient vous intéresser

Emmenée notamment par la Maire de Nantes Mme Johanna Rolland, une délégation d'une cinquantaine d'acteurs économiques, culturels, du domaine de la santé ou encore de l'enseignement supérieur et recherche partent à la rencontre de leurs homologues québécois, du 24 au 31 mai 2024. Une mission multisectorielle, qui souligne l'importance de la...
Comme il le fait 2 fois par an, le Bureau de l’AIMF qui s’est réuni le 24 mai 2024 à Lausanne et a statué sur l’attribution de subventions aux actions portées et mises en œuvre par les villes. 7 suites de projets et 5 nouveaux projets seront ainsi appuyés via...

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités