Skip to content

Urgence post-séisme à Haïti : les équipements médicaux réceptionnés

Partagez cet article

Le 14 août 2021, un séisme d’une magnitude de 7,2 a frappé Haïti et plus particulièrement le département de la Grand’ Anse. Ce séisme a entraîné l’effondrement et la destruction de nombreuses infrastructures et habitations, faisant plus de 2 200 décès et plus de 12 000 blessés. Face à cette situation, l’Association des Maires de la Grand’Anse a sollicité une aide d’urgence. En coordination avec la coopération décentralisée francophone, belge, française et canadienne, et en capitalisant sur les liens déjà établis dans son réseau, l’AIMF a mobilisé une appui au système sanitaire local, en réponse aux besoins essentiels des populations.

L’AIMF soutient depuis plusieurs années la coopération décentralisée entre Nantes métropole et l’Association des Maires de la Grand’ Anse (AMAGA), dans le champ de la formation des personnels et des élus communaux. Suite au séisme du 14 août dernier et à l’engagement de Nantes – Ville et Métropole – pour contribuer à l’effort de relèvement du département de la Grand’ Anse, des échanges techniques ont permis de définir des actions prioritaires à mettre en œuvre dans le champ de la santé, en récoltant les besoins exprimés par les Maires de l’AMAGA et en les appuyant dans la priorisation et la recherche de financements complémentaires.

D’autres villes francophones ont contribué à cette dynamique, notamment la Ville de Woluwe-Saint-Lambert, qui a soutenu financièrement le fonds d’urgence de l’AIMF pour Haïti, et la Ville de Montréal, partenaire de Nantes, qui a mobilisé, en complément et en coordination avec l’intervention de l’AIMF, ses partenaires de solidarité internationale.

Suite au diagnostic des besoins fin 2021, plus de 50 000€ d’équipements médicaux viennent d’être livrés à l’AMAGA, en charge de leur acheminement auprès des structures de santé du territoire. En complément, des cliniques mobiles seront prochainement mises en œuvre en partenariat avec l’Association Action Santé Femmes pour assurer l’accès des populations isolées aux services de médecine générale, incluant la santé maternelle, infantile et reproductive. Une opération de lutte contre la précarité menstruelle sera également conduite avec ce même partenaire en faisant appel aux coopératives de couturières, soutenant l’économie sociale et solidaire en cette période de crise.

Ces articles pourraient vous intéresser

Porté par les villes du Cap-Haïtien et de la Nouvelle Orléans, le CMPCH sera un espace ouvert aux habitants, qui fera vivre la mémoire de l’esclavage mais aussi des liens historiques qui existent entre Haïti, la Louisiane et l’Afrique notamment le Bénin.

Collaborer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Gouvernance

Découvrez d’autres articles et contenus autour de notre thématique

Abonnez-vous
à la lettre d'actualités